Le voyage de préparation au concours Miss France se poursuit en Guadeloupe. Après le test de culture générale, les trente candidates sont passées au révélateur du Monsieur bonnes manières de l’aventure depuis 2015. L’occasion d’une bonne leçon pour certaines prétendantes, révélée par nos confrères de TV Mag.

Il y a des règles immuables dans le concours Miss France. Si Alexia Laroche-Joubert est arrivée avec son balai pour dépoussiérer une élection vieille de 93 ans, la présidente de la société a respecté certains rituels essentiels à ses yeux. “Nos critères ont changé mais pas nos valeurs qui restent l’élégance, la repartie, la culture générale, le naturel, la photogénie, le charisme et enfin l’empathie parce que Miss France va à la rencontre des gens”, avait tenu à préciser celle qui a une vision de cette institution parfois différente de celle de Sylvie Tellier.

Les qualités énumérées par la productrice de Koh-Lanta vont en tout cas être testées durant le voyage préparatoire en Guadeloupe. Les trente prétendantes à la fameuse écharpe sont déjà passées sur le grill du fameux examen de culture générale…pour le meilleur comme pour le pire.

Adieu aux tartines de beurre

Sitôt les résultats connus, Miss Normandie et ses concurrentes ont eu l’opportunité de suivre une masterclass sur les bonnes manières à adopter à table. Un cours très formel assuré par Jérémy Côme, chargé de cette mission depuis 2015, et que nos confrères de TV Mag, présents sur place, ont relaté. “Ce sont des astuces que je leur donne pour toute leur vie au quotidien”, a résumé celui qui enseigne la bienséance à des jeunes filles plutôt habituées à se rendre “au kebab ou au resto avec des amis” qu’à avoir pour “voisin de table un préfet ou un maire”.

Les candidates ont ainsi été interrogées sur le droit de ne pas toucher à son verre d’alcool ou encore sur celui de saucer son assiette. Mais le Monsieur bonnes manières les a également alertées sur les vilaines habitudes à proscrire, comme souhaiter un “bon appétit” ou tartiner son pain à table. “Si j’en vois une se faire une tartine de foie gras ou de beurre…”, les a-t-il menacées gentiment. Pas question d’avoir le beurre et l’argent du beurre pour devenir la fiancée des Français.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.